no comments

La Sicile et ses traditions

Loin des lieux communs, unique aussi bien pour ses paysages que pour son histoire, il existe dans le monde une île bénie des dieux. C’est la terre des cyclopes, des géants, des Lestrygons et autres créatures fabuleuses. La Sicile est terre de mythes.
Plus prosaïquement la Sicile est  une région autonome d’Italie. C’est aussi la plus grande île de la Méditerranée ainsi que la plus grande région d’Italie Palerme en est son chef-lieu.
Son drapeau est intéressant car il fait référence à la mythologie, il représente la tête de Gorgone entourées de trois jambes symbolisant les trois pointes de l’île : la pointe ouest de Trapani-Marsala, la point nord-est de Messine et enfin la pointe sud-est de Syracuse.
La Sicile se trouve à cheval entre deux plaques terrestres : la plaque eurasienne et la plaque africaine et les tremblements de terre y sont fréquents. Elle possède en outre des volcans célèbres : l’Etna, le Stromboli et le bien nommé Vulcano. Ils sont tous en activité plus ou moins forte.

La Sicile a été souvent envahie : Grecs, Phéniciens, Arabes, Normands, Espagnols,… chacun ayant laissé sa trace, ayant marqué son influence. Elle a été la plus importante colonie grecque antique, les vestiges en sont nombreux. Les Arabes s’y sont implantés, apportant la culture des agrumes (citrons, oranges, mandarines ou autres bergamotes). Les Normands y ont fait halte sur la route des Croisades, pendant deux siècles. Les rois normands ont été à l’origine de nombreux édifices rivalisant en beauté et en faste, églises, ou bien cathédrales. Les Espagnols y ont apporté l’art baroque. L’ensemble a créé un style sicilien très riche et complexe, reconnaissable dès le premier regard.
De nombreux sites sont classés au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO : la zone archéologique d’Agrigente présente des ruines remarquables comprenant plusieurs temples, une nécropole et un autel des sacrifices ; les villes baroques de la Val di Noto (huit villes particulièrement représentatives de cet art) ; la villa romaine de Casale ; les îles Eoliennes ; Syracuse et sa nécropole rocheuse de Pantalica ; l’Etna ; plus des œuvres ou des traditions inscrites au patrimoine immatériel de l’humanité.
Le tourisme est l’une des grandes ressources de l’île. L’offre touristique y est variée qu’elle répond aux nombreuses attentes : culture, gastronomie et détente avec des plages extraordinaires. Les stations balnéaires de Cefalù et de Taormine sont particulièrement réputées.

Vous pourrez également pratiquer la pêche, voire la pêche au gros.
Plusieurs parcs nationaux offrent également de magnifiques randonnées au milieu de la luxuriante végétation méditerranéenne. A éviter toutefois sous le soleil ardent de l’été.
Héphaïstos, le dieu du feu et de la métallurgie, a installé sa forge sous l’Etna. Là, il fabrique les armes des dieux de l’Olympe et lorsqu’il travaille au foudre de Zeus, les chocs profonds de ses outils sur le fer sont autant de rugissements du volcan. Mais on raconte bien d’autres choses sur l’Etna… Allez savoir. Si vous croisez Homère peut-être vous contera-t’il les frasques d’Ulysse ou Pindare vous dira-t’il l’histoire de Typhon, enfermé sous l’Etna et dont il cause les éruptions ?
Quoiqu’il en soit, ne traînez pas trop près de la bouche du volcan, sait-on jamais…